En 2018, tordons le cou aux idées reçues sur le photovoltaïque !

panneau solaire photovoltaïque

Le photovoltaïque est encore victime de nombreux préjugés en France. Il s’agit d’un problème récurrent, dû à l’évolution rapide du marché et des produits. Il est temps de rétablir la vérité sur quatre idées reçues.

« La durée de vie des panneaux n’excède pas les 20 ans et ils ne produisent plus après »

FAUX.
Les constructeurs garantissent la puissance des panneaux sur une durée de 20 à 25 ans mais les panneaux continuent de produire après ! En effet, cette idée reçue n’était valable que sur les panneaux installés dans les années 1980. Aujourd’hui, avec les nouvelles générations de panneaux, le rendement est assuré bien au delà de la garantie des constructeurs avec des pertes de puissance faibles.

« Le photovoltaïque coûte trop cher et n’est pas rentable »

FAUX.
L’installation de panneaux représente un investissement certes, mais qui devient de plus en plus intéressant avec l’évolution du marché et des prix de l’électricité. En effet, le prix du solaire a baissé de 80 % ces 16 dernières années et devient donc de plus en plus accessible, tandis que le tarif de l’électricité ne fait qu’augmenter.

Au niveau de la rentabilité, tout repose sur le bon dimensionnement de son projet en fonction de ses habitudes de consommation. Une étude récente a démontré que l’autoconsommation domestique individuelle peut représenter jusqu’à 20 % d’économies sur les factures d’électricité et un retour sur investissement supérieur à 100 %.

« Les panneaux ne sont rentabilisés que si l’on habite dans une région où il fait chaud »

FAUX.
Lorsque l’on parle de photovoltaïque, et une des principales différences vis-à-vis du solaire thermique, est qu’il nécessite non pas de la chaleur mais de la lumière pour fonctionner.

La température n’a donc aucune influence sur la production. Cela dit, l’ensoleillement doit entrer en compte dans le dimensionnement de l’installation car ce n’est pas le même partout. Le Nord et l’Est sont cependant des régions rentables pour le photovoltaïque. Ce n’est pas pour rien que l’Allemagne est aujourd’hui un pays précurseur en énergie solaire !

« Le photovoltaïque utilise des matériaux rares et ne se recycle pas »

FAUX
Seuls les panneaux en couches minces utilisent des terres rares et ils ne représentent que 10% du parc total photovoltaïque. Pour les 90% restants, le composant principal des panneaux est le silicium, deuxième matériau le plus abondant sur Terre ! Les autres composants sont l’aluminium (pour le cadre), le cuivre (câbles) et l’argent (soudûres) et sont récupérés lors du recyclage des panneaux.

Car oui les panneaux peuvent être recyclés à 100%. Ce recyclage est assuré pat PV CYCLE, un organisme public chargé du recyclage des panneaux solaires.

Et pour cause : un panneau solaire est composé à 75 % de verre. Une matière recyclable à l’infini, tout comme l’aluminium qui compose son cadre. À l’intérieur, on retrouve un film plastique en EVA qui peut être transformé en granules pour être refondu ou brûlé pour générer de l’électricité. Enfin, restent les cellules en silicium et les conducteurs électriques qui peuvent être en aluminium, en argent ou en cuivre. Ces éléments sont séparés mécaniquement et chimiquement avant d’être fondus, puis réutilisés.

En savoir plus sur le recyclage par ici : PV Cycle

Vous avez encore des interrogations sur le photovoltaïque ?
Consultez notre page dédiée ou contactez nous !