Vous envisagez de vous lancer dans l’aventure de l’auto-consommation solaire et d’installer des panneaux photovoltaïques mais vous ne savez pas encore pour quel type de pose opter ? Parmi les solutions les plus universelles qui vous seront proposées, vous retrouverez en premier lieu l’intégration au bâti et l’intégration en surimposition. Si vous souhaitez installer un système en auto-consommation sans toucher à votre toiture pour des raisons qui vous sont propres, sachez qu’il existe une multitude d’autres poses alternatives. Pour vous accompagner dans votre réflexion nous vous proposons de découvrir ensemble les différentes possibilités et de déterminer laquelle sera la plus adaptée à votre projet.

Les différents types de pose

  1. Pose en intégration

La technique de l’intégration au bâti, également surnommée IAB consiste à enlever une partie des tuiles de votre toiture et les remplacer par des panneaux solaires. Dans cette configuration, il faut s’assurer que les panneaux serviront de substitut aux tuiles et devront assurer une parfaite étanchéité pour éviter tout sinistre. Cette pose est souvent recommandée aux particuliers désirant s’orienter vers une solution sans stockage avec revente du surplus de leur production électrique au réseau, car elle permet de bénéficier d’une prime de rachat au kWh.

  1. Pose en surimposition

Contrairement à la pose en intégration, la pose en surimposition consiste à poser les modules sur la toiture (sans toucher aux tuiles) via un système de rails (avec crochets ou tire-fond). Cette méthode sera d’autant plus appréciée par les assurances car elle limite les risques de dégât des eaux et d’incendie. Il s’agit de la pose la plus réalisée en raison de sa possibilité d’optimiser l’inclinaison des modules pour améliorer le rendement, de son faible coût et de sa mise en place rapide (une journée en moyenne). Pour effectuer cette pose et limiter les risques, nous vous conseillons de faire appel à un organisme certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et qui dispose d’une certification QualiPV.

Chez INOLYS, nos équipes ont l’habitude d’intervenir sur des installations qui nécessitent une pose spécifique et composées par exemple de deux pans de toiture et/ou d’un vélux intégré.

  1. Pose au sol

Vous pouvez également opter pour une pose au sol avec une structure en métal. Cette option est favorable aux agriculteurs et permet de capter la lumière du soleil et de mieux produire qu’en passant par une installation sur toiture qui n’est pas exposée au soleil ou ne dispose pas de suffisamment d’espace pour accueillir les modules.

En fonction de son orientation, inclinaison et disposition, ce type de pose peut optimiser le rendement des modules et peut s’avérer être une bonne option pour réaliser des économies d’énergie et produire votre propre électricité sans pour autant toucher à votre toiture. Son seul inconvénient réside dans le fait que vous ne pouvez pas bénéficier du tarif de rachat de votre production. Si vous ne souhaitez pas revendre votre surplus et stocker la totalité de l’électricité produite, vous pouvez également en parallèle de cette pose opter pour une batterie (solution avec stockage).

Ces installations sont soumises à une réglementation spécifique qui nécessite une déclaration si elles dépassent une certaine hauteur par rapport au sol et si elles dépassent une certaine limite en terme de puissance crête.

  1. Autres types de pose : Pose toit terrasse, pose carport, abris de jardin…

INOLYS vous propose également de réaliser votre installation de panneaux photovoltaïques avec une pose sur votre abri de jardin, votre toit terrasse pour alimenter individuellement une dépendance et même sur en carport pour faciliter la recharge de votre véhicule électrique.

Vous avez un projet spécifique en tête ? N’hésitez pas à nous contacter pour réaliser votre étude gratuite et personnalisée 🙂