L’électricité française n’est pas la moins chère d’Europe !

C’est ce que révèle la dernière étude publiée par l’institut Eurostat sur les prix de l‘électricité pratiqués dans les 24 pays membres de l’Union Européenne.

C’est pourtant l’inverse qui était prouvé pendant longtemps par ce même institut car l’indicateur de référence était simplement le coût de production, très bas en France du fait de l’important parc nucléaire dont dispose notre pays.

Avec cette nouvelle étude, le classement se réalise en prenant le coût de production (qui est effectivement bas) mais également le prix de vente incluant les taxes et le coût du transport.

Cette dernière donnée vient donc changer la donne et classe les prix de l’électricité française dans la moyenne haute au niveau européen.

Ainsi, au sein de l’Union européenne, le prix moyen varie du simple au quasiment triple.

Parmi les pays les moins chers nous retrouvons la Bulgarie (10 centimes le kilowattheure), la Norvège et l’Islande (12 centimes le kilowattheure), la Finlande, le Luxembourg (15 centimes le kilowattheure) ou encore la Suède (16 centimes le kilowattheure). Dans la fourchette haute, nous avons la France qui est à 17 centimes le kilowattheure ce qui reste néanmoins moins cher que l’Irlande (21 centimes), le Portugal (24 centimes), le Danemark (26 centimes) et la Belgique (28 centimes).

L’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, pays où l’électricité est notoirement chère, n’ont quant à eux pas fourni de données à Eurostat.

L’augmentation constante des taxes

Une donnée explique que la France soit remontée dans la moyenne haute des tarifs pratiquée dans l’U.E : l’augmentation fulgurante des taxes.

D’après une autre étude de l’Observatoire de l’industrie électrique publiée en juillet, la fiscalité représente désormais plus d’un tiers des factures d’électricité, soit une augmentation de 40 % en l’espace de quatre ans. Dans le même temps, les coûts de la production et de l’acheminement sont restés quasiment stables, avec respectivement + 2 % et + 5 %.

L’exemple est donné avec la CSPE qui a augmenté de… 650% ( !) depuis sa création en février 2000. Elle représente 15% de la facture des particuliers, 38% des diverses taxes, et elle coûtera aux Français environ 7 milliards d’euros par an dans l’avenir (un réacteur EPR de série par an).

Donc non l’électricité française n’est pas la moins chère d’Europe et oui votre facture continuera à grimper avec l’augmentation des taxes !

OUI LES TARIFS AUGMENTENT ET OUI VOUS N’AVEZ PAS D’AUTRES CHOIX QUE DE PAYER… OU PRESQUE !

Avec Inolys, contrez les hausses de tarifs en passant à l’autoconsommation. Avec notre solution Hybridelec, vous produisez  et consommez votre propre électricité et ne payez que l’essentiel ! Moins de taxe, plus de confort, des économies significatives sur vos factures et un geste en faveur de la transition écologique !